VIRY Maurice

HOMMAGE à VIRY Maurice

Décès de VIRY Maurice, 5 rue du Champ de la Cave, 88340 LE VAL D’AJOL

Suzanne, l’épouse de notre camarade Maurice, nous a annoncé la douloureuse nouvelle de la mort de Maurice après une courte & implacable maladie.  Nous nous sommes donc retrouvés le 25 juin 2015 au   Crématorium d’EPINAL  pour lui rendre un dernier hommage.  Outre la famille & amis de Maurice, ont assisté quelques camarades du 94ème R.I. dont voici les noms : M. & Mme BILQUEZ, M. & Mme HINAULT,

M. & Mme JEANNELLE, M. & Mme POISBLAUD, M. & Mme SPANNAGEL

 

Après la bénédiction du cercueil sur lequel repose le drapeau tricolore et une rose rouge, Claude HINAULT s’est adressé à l’assistance et surtout à Suzanne et sa famille pour rappeler le parcours de Maurice.  Nous retranscrivons son texte ci-après :

 

« Chère Suzanne,

Toi et ta famille êtes dans la peine suite au décès de Maurice mais une autre grande famille est également dans cette peine, c’est celle des Anciens Combattants d’ALGERIE du 94ème R.I. où Maurice a été affecté.

C’est à FOUM TOUB, poste situé dans les AURES au sud de CONSTANTINE, qu’il effectuera son service militaire au sein de la 7ème Cie du 2ème bataillon.  Le 31.08.1957 il sera libéré avec le grade de Caporal- Chef.  Les AURES sont un massif montagneux où les habitants, les CHAOUIS, peuple berbère et non arabe, n’ont jamais été totalement pacifiés.  Résistants aux arabes, ils résistèrent aux Français.  C’est d’ailleurs là que se déclencha la guerre d’ALGERIE le 1/11/1954.  Pendant son séjour permanent dans cette zone, le Régiment perdra près de 150 hommes.

En 2005, Maurice rejoint l’amicale des Anciens d’Algérie de son Régiment et il en sera le porte-drapeau.  Aussi il aura la joie en tant que tel de participer en 2012 à ranimer la flamme à l’Arc de Triomphe à PARIS.

En 2014, en ta compagnie et d’autres Anciens Combattants, il aura la joie de retourner à FOUM TOUB – que de souvenirs heureux et malheureux ont dû revenir à sa mémoire !

Que Maurice soit remercié de sa disponibilité, de sa gentillesse et de la joie qu’il manifesta à participer à tous nos rassemblements.

Au nom de tous les camarades, de ses camarades du 94ème R.I. permet moi de t’embrasser et de t’assurer de notre profonde amitié.

Bien entendu, tous souhaitent te voir les rejoindre aux futurs rassemblements et ceci dès 2016. »

Après de longs moments de recueillement, une représentante des prêtres de la Paroisse Notre Dame de la Vierge anima une courte cérémonie religieuse au cours de laquelle elle évoqua l’espoir de se revoir, la mort n’étant pas la fin.  Elle rappela à l’assistance ce que Maurice avait dit en revoyant  l’ALGERIE et son poste : « Maintenant, je peux mourir ».  Le « Notre Père » prié ensemble rassembla encore une fois l’assemblée et toutes les personnes présentes ont béni le cercueil une dernière fois.

Quelques personnes ont assisté à la crémation et ensuite nous nous sommes retrouvés pour une petite collation sur place.

Ensuite, Suzanne nous a invités au VAL D’AJOL pour un moment de convivialité lors d’un repas.  Nous nous sommes quittés en réconfortant Suzanne & son fils et la famille.

Louis JEANNELLE

 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Claude ASCENSI
  • 1. Claude ASCENSI | 11/07/2015
Je n'ai pas eu l'occasion de connaître Maurice VIMY ni ses nombreux camarades d'Algérie et je le regrette, mais, en tant qu'ancien chef de corps du 94, je m'associe pleinement au chagrin de son épouse et de tous ses frères d'armes. Je prie sa famille de trouver ici l'assurance de ma profonde sympathie en cette triste circonstance.

Général (2S) Claude ASCENSI, ancien chef de corps (1985-87)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau