SOETEMONDT Bernard

                                                 
Bernard SOETEMONDT en 1961-1962 Le même 51 ans après

 

Pour MEMOIRE, Témoignage et ressenti de mon "Escapade" algérienne

J'AVAIS 20 ANS DANS LESAURES 

Par Bernard SOETEMONDT Sergent de groupe de combat dans les Aurés en 1961-1962

Au 94 ème Régiment d’Infanterie, 2éme Bataillon, 8éme compagnie

A Taouzient, Boulhermane, Arrhis, Tabergda, Batna, toute la zone du Sud Constantinois, Babar, les Béni Melloul ,Tirezza Ferradj, l’oued El Abiod etc….

‘’ 25 Janvier 2010 ‘’

Je suis en train de me remémorer des évènements qui se sont passés il y a près de 50 ans. Il est 3 h 30 et je ne sais pas dormir. Je pense à mon service militaire, je m’aperçois maintenant que cette période hante mes nuits. 50 ans après, la digestion est encore difficile. La quille bordel, ces paroles les plus souvent prononcées par les appelés en Algérie, et qui veulent dire en bon français : Mais quand va finir cette mascarade que je puisse enfin rentrer chez moi. Parce qu’on est là en train de faire les cons, on ne sait pas pourquoi, ni pour qui.

Nous sommes là soit disant pour défendre la patrie. Moi, la patrie je croyais que c’était la France métropolitaine, maintenant, on nous dit que l’Algérie c’est un département français. Moi, je veux bien le croire, mais quand on arrive en Algérie, on s’aperçoit que les habitants ne s’habillent pas comme nous, qu’ils ne mangent pas comme nous, qu’ils ne parlent pas comme nous, qu’ils ne vivent pas comme nous, qu’ils n’ont pas le même environnement, qu’ils n’ont pas la même religion et pas la même façon de voir les choses. Nous croyons arriver en libérateurs, nous n’avons que des regards noirs et des gamins qui nous jettent des cailloux. Nous ne comprenons pas très bien leur attitude, l’avenir nous l’apprendra !!

Depuis que j’ai pris ma retraite, j’ai le temps de consulter des bouquins, j’ai le temps de lire des livres sur l’Algérie, j’ai le temps d’aller sur Internet (une nouveauté pour moi) et oui, je me suis mis à l’ordinateur. Cela m’a permis de retrouver des anciens, d’entrer en contact avec eux.

J’ai retrouvé des anciens de mon régiment le 94° R.I.

Un ancien du commando de la 5° Cie d’Aïn Mimoun, Guy Wingstermann, qui a fait un site sur internet / Commando L 134. Un ancien de la 8° Cie à Bou Lhermane,

Michel  Bousignière qui a fait un site internet « Mon service militaire en Algérie» et écrit un bouquin Que j’ai acheté et dévoré.

Cela m’a donné envie de faire la même chose, mais pas à chaud dans la suite des évènements, à froid, 50 ans après en espérant que ma mémoire ne me trahira pas. 

--->  Page 2