DANS LES HAUTS DE FRANCE ET EN BELGIQUE

LES ANCIENS DU 94 R.I. DANS LES HAUTS DE FRANCE ET EN BELGIQUE

DU 23 AU 27 MAI 2016
 

Notre ami Jacques BIGOT a organisé ce rassemblement.

Ancien des voyages et trésorier de l’Amicale, il réunissait les éléments pour que notre réunion se déroule dans un esprit joyeux et sous de très bons auspices.

Le 23 mai 2016, à l’Aréna Stade Couvert de Liévin (62), Jacques et son épouse attendaient les individuels et le car venant de l’Ouest. A 19 heures  48 personnes prenaient possession de leurs chambres et lors du verre de l’amitié Jacques en profitait pour donner  les consignes permettant un bon déroulement du voyage.

A partir du 23 mai, aux repas nous découvrirons les plats régionaux : le fromage maroilles (chaud ou froid), la carbonade flamande, les frites, etc.

Paul LEVEUGLE, ancien du 94 R.I., Chef de Groupe de la Garde d’Honneur de l’Ossuaire de Douaumont, nous accompagne le 24 mai, à Arras, pour visiter les Carrières Wellington. En chemin, il retrace  la guerre 1914-1918 dans le Pas de Calais.

A 9 heures, nous descendons à 20 mètres sous terre à la découverte d’un réseau de galeries aménagées en 1916 et 1917 par les tunneliers néo-zélandais. Cet ensemble souterrain abritera 24.000 hommes et la logistique ; ils surgiront des entrailles de la terre à quelques mètres des lignes allemandes le 9 avril 1917. Cette visite nous invite à découvrir les préparatifs de la bataille d’ARRAS et la vie des soldats dans l’attente du combat. Un film retrace la vie à ARRAS pendant la grande guerre.

Ensuite, nous prenons la direction de VIMY, là où les troupes canadiennes ont remporté la bataille ; nous découvrons, érigées au sommet de la crête, les 2 tours blanches de 27 mètres du Mémorial bâtis en pierre de Trau venue de Croatie. De nombreuses statues ornent l’édifice.

Sur le mur entourant le monument, sont gravés les noms des 11.285 soldats canadiens tués ou disparus. Dans la périphérie du Mémorial  107 hectares reboisés, une partie des souterrains et des tranchées ont été conservées pour mieux comprendre l’âpreté des luttes qui ont permis aux canadiens de prendre la crête le 10 avril 1917.

A 12 heures, nous arrivons au restaurant « l’abri des visiteurs », situé dans un cadre bucolique sur la cime du mont Lorette.

Nous sommes rejoints par M. GUERFI Messaoud Président de l’Office National des Harkis et son drapeau, de plusieurs anciens de notre régiment habitant la région, à savoir : MM. SOETEMONT, SCHMIDT, LEGRAND et VOISIN. A 14 heures, nous accueillons le Colonel Eric FORESTIER, Chef de Corps du CENZUB-94 R.I. qui nous fait l’honneur de nous accompagner au cours de nos cérémonies à Notre-Dame de Lorette et à Souchez.

Une gerbe est déposée par André BOUMART et Jacques BIGOT à la Tour de la Lanterne, cette chapelle ardente renferme le cercueil d’un soldat inconnu de 1914-1918, 1939-1945, d’Indochine, d’Afrique du Nord ainsi qu’un reliquaire contenant des cendres des camps de concentration. Au premier étage, un petit musée présente quelques souvenirs, des écrits, des objets personnels et le livre d’or rappelant les combats d’Artois. Nous visitons la Chapelle romano-byzantine en pierre de Givet. Elle est édifiée au centre d’un cimetière comprenant 20.000 tombes individuelles et 8 ossuaires où sont rassemblés 22.970 inconnus. A l’extérieur, l’anneau  de la Mémoire comporte le nom de 579 606 soldats tués entre 1914 et 1918 sur les 90 kms de front du Nord, Pas de Calais.

Cette cérémonie se déroule en présence de M. ALEXANDRE, Maire de la commune, du Colonel FORESTIER, de M. GUERFI, de Mme BOURDET, Directrice de l’ONAC du Pas de Calais, du Lieutenant MARTIN représentant la Gendarmerie, les membres du Conseil municipal, les Associations patriotiques et leurs porte-drapeaux.

;2 gerbes sont déposées, une par M.ALEXANDRE et une par le Colonel FORESTIER et M.COVERON. A l’issue, nous sommes reçus par la municipalité pour le verre de l’amitié. J’ai remis en remerciement à M. le Maire un livre sur le 94 RI. Il nous remet la médaille de la ville et un plat en porcelaine

Nous regagnons Liévin. A l’issue du repas, Pierre FAVELIN nous passe une vidéo retraçant tous les voyages depuis 1983, vidéo commentée par André BOUMARD.

Le 25 mai à 8 heures nous partons pour Bruges avec AURORE notre guide et son aide MARION. Durant le trajet, elles nous brossent un tableau de la vie pendant la 1ère guerre et décrit le patrimoine de la région.

A Bruges, elles nous parlent des lieux historiques et nous guident dans les artères de la ville. Nous poursuivons notre visite par une balade sur les canaux, où nous admirons les édifices et les maisons de style flamand qui ont traversé les siècles.

Le 26 mai, le musée historique de la mine à Lewarde (59) nous accueille. Il nous propose la visite des galeries reconstituées, l’évolution de l’extraction du charbon,  la vie des mineurs et les dangers de la profession. Un musée attenant comme la salle des pendus ou la lampisterie etc, sert de témoignage.

A midi, au programme figure « La surprise ». Nous sommes à Lambersart(59) au cabaret Le Canon d’Or.

Le maître des lieux nous accueille avec son accent du Nord et son humour déjanté. Le repas, dans la plus pure tradition régionale, est suivi d’un spectacle interactif où se mêlent, la parodie, le transformisme, la magie et surtout l’humour. Cette initiative de Jacques a été très appréciée des convives pour qui le temps est passé trop vite.

Le retour s’effectue par Lille, mais une manifestation nous empêche de visiter le centre de la ville. Dans la convivialité nous prenons notre dernier dîner à Liévin.

Le 27 mai à 8 heures 30, l’heure du départ est arrivée. On se promet de se revoir, au moins, dans un an à AMBOISE (37) du 15 au 19 mai 2017.

Bernard COVERON

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire