Commandos de Chasse

Insigne d epaule commando bandeauTrès rapidement, des « compagnies opérationnelles » sont créées pour renforcer les zones de surveillance et « marquer » l’adversaire sur le terrain en prévision des opérations de destruction.

Ces unités regroupent de nombreux harkis et des cadres motivés, capables de s’adapter à la vie nomade et aux longues marches pour traquer les « fellaghas » noms donnés aux combattants du FLN (le Front Libération National).

Avec la mise en place du plan Challe en 1959, ces unités deviennent des commandos de chasse dont les missions sont clairement établies dans la directive n°l du 24 décembre 1958 qui prévoit la généralisation des procédés de contre-guérilla.

En application de cette directive, les structures des commandos sont édifiées selon deux types :

Commando « normal » léger à 140 personnes.

Commando « léger » à 70-100 personnes

L’instruction particulière du 29 juillet 1959 précise qu’il ne s’agit pas d’unités d’intervention.

Elle prévoit la création de groupements de commandos par secteur et la transformation des harkas en commando légers.

Pour le 94e RI, l’application de ces directives se traduit par la création des unités commandos :

VI38 (1/94) Khenchela et V33 ( ?)

V139 (3/94) Batna : V31 (3/94) ;

L133 (1/94) à Taberdga : Capitaine MARILLIER.

L134 (2/94) Edgar Quinet à Aïn Mimoun : Capitaine AGELINI – Capitaine Claude GIRARD

 La « Harka 8 » Capitaine Jean NOUZILLE composée de harkis et de rebelles ralliés- 200 hommes – PC à Edgar Quinet et une partie stationnée  à Bou Hamama.

 

Egalement  à lire autre Source : Jacques Sicard, Militaria N°132 Les commandos de chasse en Algérie et leurs insignes (07/96).

 

 QUESTIONNEMENT :

Il m'a été souvent demandé  à quoi correspondait la lettre qui était adjointe au numéro attribué pour l'appellation des Commandos de Chasse.

Voici exactement ce qu'il en est, de source certaine, d'un Ancien des Commandos:

‘’ A l'origine, dans l'esprit du général Challe et du colonel Bigeard, les commandos de chasse V étaient destinés à intervenir un peu dans tous les secteurs, tandis que les commandos L étaient destinés à des secteurs bien déterminés, géographiquement plus limités, qui constituaient leur territoire de chasse.

Les premiers devaient être plutôt des troupes de choc, et les seconds de petites unités de renseignement, chargées d'actions localisées composées en grande partie de harkis et de rebelles ralliés.

Au cours de toute cette période, en fait, nous avons été projetés dans des opés de recherche de renseignement et de choufs où les approches se faisaient de nuit, par petits groupes très discrets habillés et armés comme des fells, plaine du TAMZA sur le plateau de Kenchela, mais aussi dans des opés héliportées mobilisant un demi-commando ou le commando au complet, pour action directe sur des groupes rebelles qui avaient été repérés.

En définitive, la vocation initiale V ou F, s'est trouvée ainsi largement dépourvue de signification.’’

J’espère  avoir apporté une réponse à ceux qui pouvaient se poser cette interrogation.

Bien cordialement.

Guy W   

A voir le site en ligne des Anciens du Commando de Chasse L 134 :  Clic sur l'insigne  Aigle de beret

Clic --->  Insigne d epaule commando bandeau  Février 1959 : le plan Challe