Casernements divers du 94°RI

Le 25 juillet 1880, le 94 reçut son nouveau drapeau où figurent les noms de batailles suivants : Marengo 1800 - Austerlitz 1805 - Friedland 1807 - Anvers 1832. Dans celui déchiré à Metz figurait Valmy 1792 - Zurich 1799.

Le 3 juillet 1871, le régiment rejoignit Saint Germain. Le 27 septembre, il se déplaça au Mont-Valérien.

Le 16 novembre 1871, le colonel Champion succède au colonel Martin. Le 29 mars 1872, le 94 s’installa à la caserne de Reuilly. Le 29 juin le colonel Isnard devint chef de corps. Le 28 septembre, le régiment gagna Saint-Maur.

A partir de juillet 1873, le régiment fournit des détachements dans la Meuse pour occuper les baraquements libérés par le départ progressif des troupes prussiennes contre paiement des réparations financières. Verdun fut la dernière ville réoccupée par le 94 le 12 septembre 1873 et devint momentanément sa garnison principale jusqu’en 1880. Cependant, il avait la charge d’envoyer des détachements isolés de la valeur d’un bataillon à deux compagnies dans les cantonnements suivants : Saint-Julien, Apremont, Lionville et Saint-Aignan.

Le mois suivant, le régiment fut reconstitué à trois bataillons de six compagnies, plus un dépôt de trois compagnies.

1875, les régiments d’infanterie furent réorganisés conformément aux nouvelles directives : l’organisation à quatre bataillons de quatre compagnies plus un dépôt de deux compagnies.

Bar-le-Duc - Caserne Exelmans

Le 28 septembre 1880, deux bataillons furent envoyés en garnison à Bar-le-Duc dans la Meuse, tandis que le 1er bataillon était laissé en garnison de forteresse à Verdun et qu’un autre partait au camp de Châlons (Mourmelon). En 1886, le régiment regroupa trois bataillons à Bar-le-Duc dans différents quartiers. mais il devait perdre définitivement son 1er bataillon resté à Verdun, le 1er octobre 1887, à la création des régiments régionaux destinés à fournir les bataillons des places fortes le long de la ligne Séré de Rivières.

Le 94°RI à Bar le Duc.

Il prend garnison à Bar-le-Duc qu'il ne quitte qu'en 1914 et 1939.

(Après avoir été employé contre les évènements de la Commune, le régiment a été envoyé à Ay-Champagne en 1911, lors de la révolte des vignerons en 1980. (Ce n'est pas très honorant pour un Régiment aussi prestigieux et de TRADITION - (Appréciation personnelle du créateur du site).  

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire