Second Empire - La Campagne de Crimée - 1855

Le 94e Régiment de Ligne

1855 : l’infanterie légère est dissoute, et ses régiments sont convertis en unités d’infanterie de ligne, prenant un numéro à la suite des 75 déjà existants. Le 19e prend le nom de 94e régiment d’infanterie de ligne. Le 10 février 1855.  le 94' régiment de ligne intègre la 2e brigade (LABADIE) de la division RIRPERT.

  Il est envoyé en Crimée le 24 octobre 1855.

Alors que la France et l’Angleterre s'opposaient aux visées expansionnistes de ­la Russie contre l’empire ottoman dans la région du détroit des Dardanelles, une période de tensions exacerbées s’ouvrit bientôt autour de la défense de lieux saints à Béthléem et à Jérusalem, assurés conjointement par les Orthodoxes soutenus par la Russie et par les Chrétiens soutenus par la France. La France et l’Angleterre profitèrent de ces oppositions et décidèrent l’envoi de troupes pour contraindre la Russie à reculer.

Campagne de Crimée

Embarquées à Marseille, les troupes débarquèrent le 24 octobre 1855 à Kamiesch au sud de Sébastopol avec un effectif de 2 700 hommes. Un camp fut établi à Kasatch. Le régiment était embrigadé avec le 3ème régiment d’infanterie de marine sous les ordres du général Sol.

 Il prit part aux opérations ce de siège pendant de longs mois dans des conditions matérielles exécrables. L’hiver fut glacial et de nombreux cas de congélation furent constatés. L’expédition avait été prévue sans souci de l’approvisionnement durable des troupes et de leur équipement pour leur permettre de faire face à l’hiver, or, les soldats étaient partis de France en tenue d’été. Les pertes dues au froid, à la dysenterie et à l’apparition du typhus furent exceptionnellement élevées pour l’armée franco-britannique, en particulier chez les Français (95 000 hommes sur 120 000) Le régiment reçu la mission d’assurer la couverture des zones de débarquement et de s’opposer aux contre-attaques russes, mais il n’eut pas à prendre part directement aux combats. Le 22 mars, le lieutenant-colonel 0livier prit la tête du 94è, suite  la nomination au grade de général du colonel de LABADIE d’AYDREN.