~ Le 94°RI - REGIMENT DE TRADITION ~

TEL LE PHENIX... IL RENAIT DE SES CENDRES

Le 1erseptembre 2005 le 94e Régiment d'infanterie devient régiment de tradition du Centre d'entraînement au combat en zone urbaine (CENZUB) de Sissonne.

Le CENZUB a la garde de son drapeau et de ses traditions.

Le 1er juillet 2013, le CENZUB prend officiellement son nom en devenant "CENZUB/94 RI"    

SISSONNE - C'est un événement d'une extrême rareté qui s'est déroulé vendredi soir sur la place d'Armes du camp de Sissonne. Créé en 2006, le Centre d'entraînement en milieu urbain (Cenzub), qui se veut « unique en Europe », a retrouvé une identité plus militaire en recevant le drapeau du 94e régiment d'infanterie, lui-même dissous en 1993 !

 Buzz 43 01

 

« Symboliquement, c'est très important, se réjouit le colonel Pierre Santoni, commandant du camp. Je le prends comme une reconnaissance du travail accompli ici par les hommes et les femmes, militaires ou civils, qui ont œuvré pour le Cenzub. Il a pris une dimension importante et il était temps que celui-ci ait un rattachement militaire. » Aujourd'hui, près de 600 personnes, civils et surtout militaires, travaillent au Cenzub, lequel occupe un environnement de 6 000 hectares répartis sur huit communes autour de Sissonne.

Le Cenzub sert de camp d'entraînement à toutes les unités de l'armée française, qui viennent y perfectionner leurs techniques de combat rapproché en milieu construit. Il était inévitable qu'il bénéficie un jour d'un rattachement au drapeau. C'est le 94e R.I., ancien de la maison de Sissonne, qui a été choisi. « Soyez fiers de cet héritage, a réclamé le général Eric Guyon, commandant de la base de Mailly-le-Camp. Soyez dignes de son passé. »

 Le 94e régiment d'infanterie a vu le jour en 1791. Sur son drapeau sont brodées les dates des grandes batailles de l'histoire de la France contemporaine : Marengo (1800), Austerlitz (1805), la Marne (1914), la Somme (1916), le Chemin des Dames et Verdun (1917). Il est décoré de la croix de guerre et porte la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire. « Le 94e a été ma première affectation d'officier, se souvient l'adjudant-chef Tranchant, au rang des anciens du régiment invités à la cérémonie de vendredi. Cela me fait donc un pincement au cœur de le voir réactivé. C'est une bonne chose pour le centre de pouvoir se raccrocher à cette histoire, car le 94e véhicule de belles traditions. »

Le dernier camp militaire de l'Aisne a donc retrouvé un nom à connotation moins administrative. Pour appuyer l'union des deux entités, le colonel Santoni, accompagné des familles concernées, a déposé une gerbe en l'honneur du lieutenant-colonel Roullier, commandant de la compagnie du camp de Sissonne de 2004 à 2006, mort en Afghanistan en 2010, puis de l'adjudant-chef Rodange, dernier mort au combat du 94e R.I.. C'était en 1993 en ex-Yougoslavie. Le Cenzub devra se montrer digne de ses héros.

Au cours de la cérémonie, le colonel Santoni a décoré sept de ses officiers :

- Adjudant MOUNIC, médaille militaire ;

- Capitaine CAUJOLLE, chevalier de l'Ordre national du Mérite ;

- Maréchal des Logis chef BLANC, croix de la valeur militaire ; -

Caporal-chef FILIPIAK, croix de la valeur militaire ;

- Adjudant UHILA, médaille d'or de la défense nationale avc étoile de bronze ;

- Caporal-chef POIX, médaille d'or de la défense nationale avec étoile de bronze ;

- Caporal-chef ROUILLIAT, médaille d'or de la défense nationale avec étoile de bronze.

Source - L'Aisne Nouvelle

Suite en devenir  pour y relater les évènements de vie du régiment.

 

 

13 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire