LE 94° RI et le CENZUB

NAISSANCE DU CENZUB

Ecrit à partir d’un article de Monsieur Patrice Briffant, personnel civil du CENZUB.:

 " Dans l’histoire de la guerre, la ville apparaît tour à tour comme la chose la plus précieuse au monde et comme le lieu de tous les errements et de tous les dangers.

D ’un coté, elle offre un ensemble irremplaçable de ressources, de l’autre elle constitue une gêne pour les forces armées auxquelles elle oppose de multiples obstacles. Foyer de civilisation, elle peut aussi devenir le théâtre de violences insoutenables ainsi que nous les rappellent de nombreux conflits récents. Car depuis une cinquantaine d’année, la cité a repris une place centrale, elle se situe à nouveau au cœur des conflits modernes. De tous les types de conflits : guérillas urbaines et guerres civiles...

Beyrouth, Sarajevo, Grozny ou Bagdad..., depuis quelques années, les noms des guerres portent le plus souvent des noms de ville. "

Extrait de Objectif défense - N°63 mars-avril 1997 - Lettre aux commandants de formation.

Les événements internationaux de ces dernières décennies et les engagements récents de nos forces ont montré l'importance et le caractère quasi systématique des interventions militaires en zone urbaine, confinée ou habitée.

Dans de nombreux pays, la prise de conscience de cette évolution, s’est traduite par une importante activité en matière d’études de nouvelles doctrines associées à la réalisation de centres spécialement dédiés à la formation, l’instruction et l’entraînement aux actions en milieux urbanisés.

Le 21 juin 1999, est décidé la création du Centre d’Entraînement aux actions en Zone UrBaine. Sa capacité devra permettre l’instruction collective du niveau groupement tactique interarmes (GTIA), en intégrant le village de combat existant, Beauséjour, qui sera agrandi par tranches, à compter de 2001 pour représenter une zone urbaine moderne.

La période de 2001 à 2002 est dédiée à prédéfinir les capacités d’accueil du futur projet CENZUB sur le camp de Sissonne.

En 2001, le lieutenant-colonel DUIGOU est détaché par Pétat-major de l’armée de Terre (EMAT) sur le camp de Sissonne pour rédiger la fiche de caractéristiques exploratoire du projet CENZUB. Lors de son accueil, l’officier tir du camp fût chargé de présenter l’étendue du champ de manœuvres. Il fut naturellement conduit vers la zone nord et en particulier au village de combat de Beauséjour. Le lieutenant-colonel DUIGOU demanda de suite à l’officier tir de lui montrer le centre de la zone sud qui était alors le réceptacle de tir d’artillerie « la cuvette de Jeoffrécourt » . C’est là que tout a commencé, lorsque le lieutenant-colonel DUIGOU déclara: « c’est ici qu’il faut que ça se fasse ! ». Le choix de l’implantation de la future ville de Jeoffrécourt était lancé.

L’équipe en charge du projet des études et de la conception CENZUB entre 2002 et 2005.

Cenzub creation

Source de ces informations : Extrait du livre " CENZUB-94°RI " écrit par le Capitaine Matthieu FARGET - Officier Tradition du

CENZUB-94°RI - Coordonnées pour se procurer ce livre relatant l'épopée passionnante du 94°RI de 1709 à nos jours:

CENZUB-94°RI - Quartier d'Orléans - 02151 SISSONNE  -  matthieu.faget@intradef.gouv.fr -